Nouvelles

Rencontre de consultation pour cibler les orientations et les actions à poser dans le bassin versant des Trois-Lacs

Asbestos, le 8 juillet 2014 – La Régie intermunicipale de restauration et de préservation des Trois-Lacs (RIRPTL) entreprend la quatrième année du projet de dragage du lac Trois-Lacs. Le 2 juillet dernier, elle a convoqué les membres de la RIRPTL, les élus et les directeurs généraux des 7 municipalités de la MRC des Sources ainsi que ceux des municipalités de Saint-Rémi-de-Tingwick et de Tingwick, les représentants de l’Association des résidants des Trois-Lacs et l’organisme de bassin versant de la Rivière Nicolet (COPERNIC) à une rencontre d’information et de consultation sur les actions locales à poser dans les municipalités du bassin versant des Trois-Lacs.

Le directeur général et secrétaire-trésorier de la RIRPTL, M. Rachid El Idrissi, a dressé un bref historique du projet et présenté l’objectif de la rencontre, soit de sensibiliser les municipalités sur la problématique de l’entrée de phosphore et des sédiments dans le lac en provenance, entre autres, de la zone en amont des Trois-Lacs et de planifier les actions sur l’ensemble du bassin versant en fonction des problématiques observées dans les municipalités. Les sujets abordés par la suite ont été la gestion intégrée par bassin versant, les responsabilités des municipalités, les projets réalisés, les problématiques sur le territoire, les conséquences et les partenaires potentiels pour différentes thématiques, dont les milieux humides, les bandes riveraines, les fossés et les ponceaux, et les fosses septiques.

M. Hugues Grimard, président de la RIRPTL et préfet de la MRC des Sources, a rappelé l’importance de mener des actions communes, telles que l’amélioration des bandes riveraines et la collaboration des municipalités, qui permettront de contrôler ce qui vient de l’amont et se jette dans le lac Trois-Lacs. Il a également souligné que les municipalités ont des règlements qui doivent être mis en application pour protéger les cours d’eau et les investissements requis pour sauver le lac. Il a conclu en mentionnant que collectivement, on doit prendre les vraies décisions pour atteindre notre objectif.

Cette rencontre se voulait une démarche complémentaire au projet de dragage entrepris depuis 2011 dans le plan d’eau des Trois-Lacs. Rappelons que le projet a pour but de favoriser le maintien de la qualité de l’eau du lac pour les besoins des générations futures. Ce projet pilote de dragage est le premier au Québec et son caractère novateur nécessite l’expérimentation de différents équipements et la participation financière de plusieurs partenaires. Les actions proposées et discutées feront en sorte d’assurer la pérennité des travaux réalisés depuis 3 ans.

-30-

Information et source :

RIRPTL
M. Rachid El Idrissi, directeur général et secrétaire-trésorier
819-879-6661